menu
Categories
 

Palissade de Tuteurs avec le Filet à Ramer

Sans éléments verticaux, un jardin gourmand tout plat paraît vite assez fade; ses légumes qui grimpent sur des supports (Filet à ramer), c’est tellement plus attrayant. En plus, leur ombre freine la montée à graines des espèces sensibles à la chaleur. La récolte est à portée de main. Pensez à intégrer ces structures au moment de démarrer votre potager.

guias de cundeamor en HORTOMALLAS
Une palette pleine de charme dans laquelle vous pouvez piocher dès à présent, même si la fraîcheur des températures n’autorise pas encore la mise en place de tous les légumes.

– Palissade de tuteurs serrés d’1,30m de hauteur (petits pois). La structure a un faux air de ganivelle (clôture de châtaignier très employée en bordure des dunes ou des parcelles forestières). Les tuteurs peuvent être très proches les uns des autres, distants de 1 à 2cm. Tout dépend de votre budget (plus il y a de tuteurs, plus ça coûte cher). Ils sont plantés verticalement dans la terre et reliés, en haut et en bas, par un filin métallique.

Filet à Ramer

– Palissade de rames de noisetier (petits pois). La structure ressemble à une barrière de lit pour enfant. Les noisetiers produisent des branches rectilignes de faible diamètre (les gaules) intéressantes à récupérer pour former toutes sortes de supports. Pour maintenir les tiges coupées en place, à bon intervalle (tous les 10cm environ), emboîtez les tiges en haut et en bas dans deux tasseaux épais horizontaux perforés à l’aide d’une scie cloche de même diamètre que les gaules.

– Grands tuteurs réunis en « tente canadienne » ou en « tipis » (haricots). Dans les deux cas, choisissez des tuteurs en bambou les plus longs possible (2,50m de hauteur).

Pour la tente canadienne: les tuteurs sont plantés par paires, à 60 cm de distance, face à face, inclinés l’un en direction de l’autre de façon à former un « V » à l’envers. Prévoyez au moins 4 ou 5 paires distantes de 40cm. Objectif: fabriquer un support d’environ 2m de longueur. Pour stabiliser l’ensemble, la rigidité, un tuteur vertical doit reposer sur tous les « X » des tuteurs inclinés, au sommet. Ficelle, raphia, fils électriques, utilisez ce que vous avez sous la main pour les attacher.

Pour le tipi: il suffit de réunir 3 ou 4 tuteurs répartis comme pour constituer un clocher d’église.

– Filet à ramer tendu entre des piquets (pois, haricots, cornichons). Ce filet souple (2m x 8m) à larges mailles, en polyéthylène vert, est prêt à l’emploi. Vous devez simplement le fixer entre des piquets verticaux. Autre solution: le grillage à poules (petites mailles) ou à moutons (grandes mailles, de taille decrescendo à mesure que l’on s’approche du sol) également tendu verticalement.

– Tuteurs spiralés (tomates). Ils sont prêts à l’emploi. Vous n’avez pas besoin d’attaches, il suffit de coincer la tige des plantes au fur et à mesure de sa croissance.

– Cultures surélevées (tous les légumes). Plus solides que des plessis, des planches fixées sur la tranche de façon à former un cadre haut de 20 à 30cm retiennent durablement la terre. Largeur idéale de la parcelle: 1,20m. Choisissez la longueur qu’il vous plaira. Pour maintenir les planches d’équerre, clouez ou vissez (vis en inox) des tasseaux dans les angles.

Autres méthodes pour apporter du relief: arbres fruitiers en cordons verticaux ou horizontaux (pommiers) en bordure du potager, cultures formant un buisson élevé (topinambour). AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120406.FAP2388/le-coin-du-jardinier-du-relief-au-potager.html

comentarios (0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cuadro verdeLes catégories