Bactéries : maladies de la culture de concombre

Maladies bactériennes qui affectent la culture du concombre

Le palissage offre du support à la culture et fournit des conditions qui réduisent l’incidence et le développement des infections provoquées par des bactéries Il est fondamentale de connaître le maladies qui affectent la culture du concombre et leurs possibles traitements pour éviter des incidence et possibles pertes ou affections qu’elles peuvent provoquer. Les études et recherches qui ont été effectués pour savoir plus sur ces types de maladies, ont résulté dans des traitements qui permettent à la culture de se développer sans être attaqué par certain pathogène. Ces traitements-là sont plus efficaces s’ils sont utilisés comme méthodes préventifs, on a observé aussi que l’efficience de de ceux-ci diminue une fois que la culture est malade. On obtienne des meilleurs résultats si on emploie des méthodes préventives et des bonnes pratiques culturelles. Le palissage est une pratique indispensable pour la culture du concombre. En ayant une culture avec un type de palissage comme celui suggéré par Hortomallas, en plus de rendre efficace l’application des traitements préventifs, il permet à la plante d’étendre son aréa d’exposition vers le rayons solaires et favorise l’aération entre les plantes, évitant ainsi l’accumulation excessive d’humidité, que facilite le développement de maladies.Tache angulaire de la feuille (Pseudomonas syringae, P. lachrymans)Lésions par tache angulaire en feuille de concombre Les responsables de cette infection sont les bactéries Singe lachrymans et P. syringae. Les lésions que provoque cette bactérie sont observées dans la feuille : des points d’humidité sont dessinés dans la partie supérieur des feuilles ; et dans la partie inférieure ou l’envers, on observe des taches de couleur gris, avec un aspect aqueux, quelques fois délimitées par un halo jaune. Parfois et en dépendant des conditions il peut se présenter de gouttes d’exsudat. La nervation de la feuille limite les taches ce qui fait qu’ils prennent une manière angulaire. Ces lésions peuvent être séchées et se détacher du reste de la feuille, en lui faisant des perforations. Les lésions qui pourraient apparaître dans le fruit sont superficielles, en lui provoquant un mauvais aspect et en affectant son succès au marché. La bactérie est dispersée en utilisant la pluie comme transport ou par contact avec les ouvriers. Il est aussi transmis par des graines infectées.Tache bactérienne de la feuille (Xanthomonas campestris pv. Cucurbitae)Lésions en raison de tache bactérienne en concombre Les symptômes qui présente cette maladie sont très semblables à ceux de la tache angulaire, avec la différence que la tache bactérienne de la feuille ne présente pas les gouttes d’exsudat. Tout comme la tache angulaire, celle-ci peut infecter le tige, le pétiole et le fruit. Elle présente des taches humides qui évoluent à des taches sèches. Pourriture bactérienne (Erwinia carotovora) Cette bactérie se trouve dans le sol. Pour infecter la plante il s’en serve des blessures que celle-ci présente au niveau du col, en provoquant la pourriture bacterienne dans la tige, les tissus prennent une coloration marron (brunnisement) ; il est aussi possible que la plante acquiere des taches, cela dépend de conditions. Lorsque l’infection commence, on peut observer dans le fruit des zones humides qui évolueraient ensuite à pourriture. Traitement chimique Généralement, les formes de propagation de la plupart des bactéries sont : par l’utilisation de graines infectées, les bactéries utilisent comme moyen de dissémination l’eau, le contact direct d’une plante infectée avec le contact d’un plante saine mais aussi par le contact des ouvriers avec les plantes. Si on observe une plante infectée on doit effectuer un diagnostic pour savoir quelle est l’infection et comment la traiter. Une fois qu’on a effectué le diagnostic correct de la maladie présenté dans le culture de concombre, on doit appliquer le traitement le plus convenable, mais dans la majorité des cas ce qui est recommandé est de retirer les plantes infectées puisque les traitements existants fonctionnent principalement s’ils sont appliqués pour la prévention de ces maladies. Voici quelques chimiques qui peuvent aider à la prévention d’incidence de certains bacteries: Sulfate cuivre, Hydroxyde de cuivre, Oxychlorure de cuivre, Kasugamicina, Sulfate de streptomycine et d’Oxitetraciclina.Flétrissement bactérien (Erwinia tracheiphila)Exemple de flétrissement bactérien en concombre La forme de transmission de cette bactérie est à partir de vecteurs, étant ceux-ci des scarabées Acalymma vittata et Diabrotica undecimpunctata. Le premier symptôme qui est observé dans la plante est le soudain dépérissement des feuilles, qui provoque postérieurement le décè de la plante. Comme cette infection est normalement transmis par des facteurs mécaniques, le traitement préventif est d’empêcher l’entré de tout type de vectores nuisibles à la culture ou l’utilisation des insecticide, à fin d’éviter aux scarabées. Mesures préventives pour diminuer les infections par des bactéries Les conseils pour éviter l’incidence des bactéries dans la culture et ainsi eviter la propagation d’une infection, sont : • Effectuer parfaitement la désinfection du terrain, des outils et des ouvriers. • Utiliser des graines saines. • Effectuer des monitorats réguliers. • Retirer du reste de la culture les plantes qui sont identifiées comme infectées par n’importe quelle bactérie. • Éliminer réservoirs de possibles vecteurs des bactéries. • Faire la rotation de cutures. • Éliminer toutes les mauvaises herbes ou d’autres plantes locataires. • Utiliser des variétés résistantes. • Éviter l’accumulation d’humidité en utilisant la maille pour tuteurer. Le type de palissage qui est conseiller par Hortomallas est une mesure préventive car il aide à éviter les concentrations d’humidité pendant de longues périodes, parce qu’elle permet que la culture obtienne une plus grande aération ; il réduit les possibles sources de contamination causées par les travailleurs.Ce matériel informatif peut être d’aide pour l’identification des maladies bactériennes ici décrites, mais on recommande l’assistance du personnel formé pour avoir un meilleur diagnostic. Biol. Diana Jiménez. Référence. Alonzo-Torres M. 2007. Production de Légumes toute l’année. Mozambique. Consulté le 12 octobre 2015 http://www.entwicklung.at/uploads/media/5_Manual_f%C3%BCr_Gemuesebau.pdf Zamudio González, B. Felix Reyes, A. 2014. Production de concombre sous serre dans des Hautes Vallées de l’État du Mexique. Consulté le 12 octobre 2015 http://siproduce.sifupro.org.mx/seguimiento/archivero/15/2013/anuales/anu_2033-25-2014-05-1.pdf Producteurs de Légumes. 2005. Pestes et maladies de cucurbitáceas. Guide d’idéntification et maniement. Consulté le 28 septembre 2015 sur http://vegetablemdonline.ppath.cornell.edu/NewsArticles/Tomato_Spanish.pdf Arias S. 2007. Projet de diversification économique rurale. Manuel de production. Production de concombre. Consulté le 12 octobre 2015 sur http://www.innovacion.gob.sv/inventa/attachments/article/3574/Manual%20para%20https://www.hortomallas.com/bacterias-enfermedades-del-cultivo-de-pepino/

HORTOMALLAS

HORTOMALLAS produit et encourage l’utilisation des filets agricoles (filets à ramer, de palissage et de support de cultures) qui améliorent la qualité des cultures. Notre mission : AUGMENTER LA RENTABILITÉ DES CULTURES QUI REQUIÈRENT TUTEURAGE ET SUPPORT EN UTILISANT DES FILETS À RAMER AU LIEU DE RAPHIA TENDU MANUELLEMENT. Depuis 1994 nous aidons les agriculteurs à améliorer leurs cultures de concombres, tomates, melons, courgettes, haricots, piments et toute culture qui requiert un tuteurage. HORTOMALLAS est un système parfait pour que les cucurbitacées et les solanacées aient de meilleures conditions phytosanitaires, augmentant l’exposition solaire et le degré brix. Outre l’évidente réduction du coût de la main d’œuvre et des produits agrochimiques, en utilisant HORTOMALLAS, on réussit à allonger la durée de vie de la plante, permettant ainsi des récoltes plus denses et de meilleure qualité ! Contactez-nous, nos agronomes vous porteront une attention spécialisée, et ce dans toute la Péninsule Ibérique et dans toute l’Amérique!

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.